AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ❝ Shogun Tonight ! ❞ - ft. hwang mary.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Messages : 260
Age : 24
Date d'inscription : 17/02/2013
Localisation : chez le père fouras, mon homme.

MessageSujet: ❝ Shogun Tonight ! ❞ - ft. hwang mary.   Dim 24 Fév - 16:59





















❝ Shogun Tonight ! ❞
« Be more free, a small wound like this it’s okay » ▬ b1a4 ~



Aujourd'hui a été une journée plutôt calme et pas mal agréable. Peu de clientes sont venues à l'institut et j'en ai profité pour papoter avec Daylia. J'ai même eu l'impression que le temps passé au boulot n'était en fait qu'un moment d'amusement. On s'est fait les ongles, on a feuilleté des magazines... bref, c'était vraiment une bonne après-midi. Il ne faut pas croire que l'on fait ça tous les jours, hein. D'habitude, on a pas mal de rendez-vous. Rester toute la journée debout, je peux vous assurer que ça fait mal. Très mal. Quand on rentre chez nous, nos jambes sont démontées, c'est juste horrible. Donc pour une fois que l'on a pu se reposer, on en a profité un max. La seule petite attraction qui n'a pas déplu à ma collègue fut un mec plutôt bien gaulé. Il est rare que nos clients soient des hommes mais ça peut arriver de temps à autre. C'est dans les alentours de 18 heures que le beau brun entra dans l'institut. Unnie qui avait le nez plongé dans son Closer releva la tête, telle un guépard guettant sa proie. Elle me lança:

« Aah non, celui là, il est pour moi ! »

Le temps de comprendre de quoi elle me parlait, qu'elle avait déjà levé ces jolies petites fesses en direction du mâle en question. Autant vous dire qu'elle n'usa pas de ses charmes pour amadouer la bête. Je la regardais, en me disant au fond de moi qu'elle avait de la chance. Se retrouver seule dans une petite cabine, à masser le dos d'un type, qui plus est canon.. je vous laisse imaginer la suite. Ils partirent alors en direction du compartiment et fermèrent la porte derrière eux. Sans même comprendre ce qui venait de m'arriver, je me retrouvais seule à l'accueil, comme une idiote. Tout en me laissant tomber sur une chaise rose, je sortais:

« Et voilà, je me le suis fais piquer celui là.. En même temps, si j'étais un peu plus réactive parfois, ça n'arriverait pas. Bon, il ne me reste plus qu'à prier le bon Dieu pour qu'un autre damoiseau entre.. »

Malheureusement, la porte d'entrée ne bougeait pas. Les minutes passaient et Daylia n'avait toujours pas fini. Dans ma tête, je m'imaginais tous les scénarios possibles et inimaginables. Si le type ne voulait pas aller plus loin ou inversement; si il était marié ou, ou pire ! Si il ne se passait rien.. Aucun bruit, aucun gémissement à l'horizon. En attendant, je me faisais bien kier.. Je prenais alors un bout de papier qui trainait là, et je le pliais de sorte à faire un « pouet pouet ». J'écrivais deux trois conneries à l'intérieur pour finalement jouer à la voyante. Oui oui, comme si j'avais quatre ans et demi. Finalement, le bout de papier devint rapidement inintéressant. Je poussais un léger soupir, avant de penser à ce que j'allais bien pouvoir faire ce soir. À vrai dire, je n'avais rien de prévu. Je ne supporte pas ne rien faire. Ah ça non. J'aurais même des tendances hyperactives. J'attrapai alors mon smartphone pour envoyer un texto à une amie. Mais là, pas n'importe quelle amie. THE amie. La meuf avec qui j'étais sûre que j'allais rigolé toute la nuit: Mary.

« Oh femme, retrouvons nous au Lac Laputa pour notre virée en amoureuses. Disons 20 heures ? Tenue sexy de rigueur. Pour le planning, je propose un tour du lac puis un bon petit resto, avant de finir en boîte de nuit.. Qu'en penses tu ? Je t'aime & à toute. ♥ »

En fait, je ne lui laissais pas vraiment le choix. Je voulais sortir avec elle ce soir et avec aucune autre. J'étais déjà quasi sûre que ça allait mal finir.. On fait toujours les folles quand on se retrouve et on ne sait jamais où l'on finit la soirée. Mais bon, c'est ça qui est fun !
Je laissai donc un mot à Daylia pour qu'elle fasse la fermeture de l'institut. Il ne restait plus qu'une demie heure, alors elle n'allait pas mal le prendre. Puis je peux toujours m'arranger avec Unnie, elle ne me saoulera pas trop avec ça. J'enlevais ma blouse et j'attrapais mon sac à main, avant de sortir dans la rue, mon manteau sur les épaules. Il ne faisait pas spécialement beau, mais pas spécialement moche non plus. Un temps de février quoi ! Par contre, il faisait pas mal friquet, malgré mes chaussettes de ski et mes bottes montantes. Je suis coquette mais quand il fait froid, je m'habille confortablement.. Comme les jeunes vous me direz. Au final, nous allions pouvoir manger chez moi plutôt que d'aller au restaurant.. Je me vois mal faire une promenade le long du lac en petite robe noire et à talons. Je m'empressais alors de sortir à nouveau mon portable pour faire part de mon idée à Mary. Au pire des cas, je pourrai lui prêter des vêtements; ce n'est pas ça qu'il manque !
Je sautillais en direction de ma villa, m'imaginant déjà la soirée de folie que l'on allait passer.

Arrivée à bon port et ma porte d'entrée déverrouillée, je lâchai un cri de satisfaction. Je trainai mes pieds vers la cuisine puis je vis sur le comptoir, un mot laissé par mon père et une enveloppe contenant pas mal d'argent. Je sortis du frigo une bouteille de lait de soja et je bus au goulot, tout en lisant la note de Big Daddy. Quand j'eus fini, je partis dans ma salle de bain, retoucher mon maquillage. Je me doucherai tout à l'heure, avant de partir en boîte.
Pour me rendre au lac, je n'allais pas y aller à pieds.. C'était bien trop loin. Mon père me laissait à disposition un chauffeur mais pour l'instant, je préférais prendre un bus. C'est beaucoup plus passe partout qu'une limousine. Enfin ce soir, je pense que nous prendrons cette dernière. Qui dit grande soirée dit grands moyens. Non non, je ne veux pas que l'on passe pour des misérables en arrivant à vélos.. Quoi que, ça serait le coup à faire.

Enfin dans le bus, je me mettais à rêvasser de tout et de rien.. Je n'arrête pas de penser et de me poser des questions. Je ne sais pas si d'autres personnes sur l'île ont aussi ce problème mais ça me rassurerait de le savoir.. et depuis mon malaise, j'essaye de me remémorer mes souvenirs mais en vin: je ne me rappelle plus de rien. C'est triste quand même de ne plus connaître son enfance, ses moments passés. C'est triste et flippant. Oui, très flippant. Mon portable se mit à vibrer et me ramena à la réalité. Mary venait de me répondre. Si ça se trouve elle ne pouvait même pas venir et tout... Encore une fois, je me serais trop vite emballée.




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 353
Date d'inscription : 14/02/2013

MessageSujet: Re: ❝ Shogun Tonight ! ❞ - ft. hwang mary.   Lun 25 Fév - 22:02

SHOGUN TONIGHT
Charlotte & Mary


Enfin une journée tranquille, sans personne pour me faire chier. J’adore être tranquille, rien faire de ma journée, dormir et manger. Je n’allais rien faire, j’allais tout simplement rester enrouler comme un sushi sous ma couette. Le rêve. Aujourd’hui, je n’avais pas envie d’aller travailler et je m’en fiche qu’il me retire des sous na. Je ne faisais que bouger et je m’écrasai par terre. Voilà une très bonne journée qui commence ! Du coup, je sortis de mon lit la tête dans les fesses et les cheveux en batailles. Heureusement que personne ne me voyait, sinon il ferait un arrêt cardiaque hahaha. Qu’est-ce que je dis ? Je suis sexy, belle et mignonne vingt-quatre heure sur vingt-quatre ! Je suis la perfection sur terre. Merci de vous inquiéter, mais mes chevilles vont très bien ! Je marchai dans mon appartement, toujours entouré de ma couette : sushi powaa ! Je ne marchais pas, je sautais (tremblement de terre), ce n’est pas pareil. Une fois arrivée à la cuisine, j’ouvris le frigo et regarda ce que je pouvais bien manger ce matin. Je pris une bouteille de jus de fruit et je m’installai au bar. Quand j’y repensais, je faisais de drôle de rêve. J’étais transformée en chat blanc et je courais après un papillon. Et c’était ça toutes les nuits, c’était chiant. En plus pourquoi un chat ? Ça ne peut pas être un renard ou je ne sais pas quoi ?! Après avoir bu mon jus de fruit (ou plutôt la bouteille), je me dirigeai vers la douche. Une bonne douche bien chaude me ferait du bien et ça aiderait mes cheveux. Je ne vais pas sortir avec une tignasse comme ça. Vous m’avez prise pour qui là ? J’enlevai la couette qui m’entourait jusqu’à maintenant et j’enlevais aussi mon pyjama. Je fis coulée l’eau chaude de la douche pendant trente minutes et même plus. Je pouvais passer des heures sous ma douche, cela ne me posait aucun problème. Je le lavai vite fait mes cheveux et mon corps puis je sortis enfin. Je m’entourai avec une serviette et me dirigea dans ma chambre, choisir un autre pyjama. Je resterai toute la journée en pyjama. Une fois habillée, je m’affalai sur le canapé. J’avais les cheveux mouillé, j’allais tomber malade. Mais ce n’est pas grave, comme ça je n’irai pas travailler hahaha. Si je n’allai pas travailler, je ne gagnerai pas de sous… Pff. Je me levai et je me séchai les cheveux à la vitesse lumière. J’allumai très rarement mon téléphone en journée, je ne l’allume que le soir. Comme ça je pouvais embêter les autres en leurs envoyant des sms. Quoi que, je ne sais pas ce qui me pris je l’allumai et le posa sur la table. Et comme si je n’avais pas assez dormi, je me rendormis sur le canapé en compagnie de ma fameuse couette. Je ne sais pas combien d’heure j’avais dormis, mais ce fût mon portable qui me réveilla. J’aurai dû l’éteindre… C’était un sms de Charlotte. Je souris quand je vis son message. « Oh femme, retrouvons nous au Lac Laputa pour notre virée en amoureuses. Disons 20 heures ? Tenue sexy de rigueur. Pour le planning, je propose un tour du lac puis un bon petit resto, avant de finir en boîte de nuit.. Qu'en penses tu ? Je t'aime & à toute. ♥ » Je ne pris pas le temps de lui répondre, c’était oui. Je ne refusais jamais une sortie avec elle. Une fois devant mon armoire je pris un jeans en cuir, des petites botes à talons noirs et un débardeur blanc avec une veste en cuir. Une fois habillé, je me mis du crayon noir et détacha mes magnifiques cheveux noir. Je sortis de chez moi et me dirigea vers le lac laputa. « Coucou ♥ Je suis presque arrivée au lac dépêche-toi ! Je t’aime, à toute à l’heure ! ♥ » En réalité, j’étais bien loin du lac. C’était une habitude, les stars arrivent en dernière, non ? Quoi que vous disiez, je suis une grande star huhu. On était en hiver, mais j’avais tous le temps chaud. Je ne suis pas frileuse du tout, regarde je suis en débardeur et j’ai chaud. Une fois arrivée au lac laputa, je me mis à chercher Charlotte. Celle-ci devait être déjà arrivé, je la reconnu et je me ne gênais pas pour lui sauter dessus. « Hi Charlotte ! Tu es toujours aussi bien foutu haha. J’espère que je ne t’ai pas fait attendre. Prête pour notre balade en amoureuses ? Faisons notre maximum pour choquer les autres, ok ? » Dis-je en lui serrant la main, nous étions très tactiles toutes les deux et alors ? C’est ma future femme, je ne vais pas me gêner fufufu.

FICHE PAR STILLNOTGINGER.


Spoiler:
 


Dernière édition par Mary Hwang le Lun 11 Mar - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 260
Age : 24
Date d'inscription : 17/02/2013
Localisation : chez le père fouras, mon homme.

MessageSujet: Re: ❝ Shogun Tonight ! ❞ - ft. hwang mary.   Mer 27 Fév - 23:08





















❝ Shogun Tonight ! ❞
« Be more free, a small wound like this it’s okay » ▬ b1a4 ~



Je sortais rapidement de ma poche mon portable et apparemment, Mary était en route pour le lac. J'étais rassurée de lire ça. J'aurais eu belle mine si sa réponse avait été négative. Je ne lui répondais pas, étant bientôt arrivée à destination. Le paysage défilait à travers la vitre de l'autobus. Les quelques oiseaux qui étaient là en cette période hivernale, semblaient être frigorifiés. Haha oui, ils devaient avoir froid les pauvres.. Ils volaient sans arrêt et j'avais comme l'impression qu'ils essayaient de suivre le car, de me suivre.. Tout à coup, un mal de crâne similaire à celui que j'avais eu au café me prit. Non, je ne pouvais pas retomber dans les pommes, c'était impossible. Je fixais tant bien que mal les volatiles, en me disant que si j'arrivais à me concentrer, ces saletés de vertiges allaient partir. Un oiseau, deux oiseaux, trois oiseaux... voilà, maintenant j'avais envie de vomir. Je respirais calmement, pour essayer d'évacuer mais rien à faire: j'étais de plus en plus mal. Tout à coup, un changement de décor survint. J'étais dans une grande cours, face à une somptueuse demeure, accompagnée d'une grenouille qui.. parlait.

« Mais puisque je te dis que c'est moi, Tiana ! »

Tiana.. pourquoi ce nom me disait quelque chose ? Aucune personne de mon entourage ne s'en appelait. Puis c'était tout de même étrange qu'un animal parle.. surtout une grenouille. L'image se brouilla, laissant place à la réalité et à la triste mine de ce bus grisonnant. Une petite vieille était à mes côtés et me demandait sans cesse si j'allais bien. Finalement, j'avais refais un malaise. J'étais là, allongée au beau milieu de l'engin à quatre roues. Je me relevais doucement, remerciant la septuagénaire qui s'était faite du soucis pour moi et je descendais. Car oui, nous venions tout juste d'arriver au lac Laputa. Je donnais deux trois pièces au chauffeur et je respirais enfin de l'air pur. Aaah, ce que ça pouvait faire du bien bordel ! J'avais repris mes esprits et tout allait pour le mieux.. bizarre. M'enfin, ce genre d'absence m'arrivait de plus en plus, donc il allait bien falloir s'y habituer un jour ou l'autre. Mais je laissais ça derrière moi, ne me préoccupant plus que de la soirée à venir. Je m'avançais vers un banc, tout près du lac. Mary n'était toujours pas arrivée et j'en profitais donc pour faire le vide dans ma tête quelques secondes. Je fermais mes yeux, n'écoutant plus que le bruit paisible de l'endroit. Peu de monde faisait une promenade en cette heure tardive, alors c'était calme, très calme. D'habitude, j'adore le bruit. Mais entre nous, c'est agréable de se retrouver seul de temps en temps. Le froid pénétrait à travers ma parka et mon slim mais je m'en fichais, je ne pensais à rien. Et c'est alors que quelqu'un se jeta sur moi en me disant:

« Hi Charlotte ! Tu es toujours aussi bien foutu haha. J’espère que je ne t’ai pas fait attendre. Prête pour notre balade en amoureuses ? Faisons notre maximum pour choquer les autres, ok ? »

Mary était enfin arrivée. Elle m'avait vraiment fait peur, je ne m'y attendais pas. Heureusement, je ne suis pas cardiaque, hein. La voilà qui commençait déjà à blaguer et à préparer un plan pour notre fin de soirée. Haha, c'est ça que j'aime chez elle. Elle me prenait la main, ne me laissant pas le temps de lui répondre, ni de lui faire la bise ou quoi que ce soit. Si elle avait l'intention de choquer les gens le long du lac, il allait falloir user de notre imagination.. D'autant plus qu'il n'y avait pas grand monde en ce moment. Quoi que, peut-être que les visiteurs étaient de l'autre côté.. Nous commencions à marcher main dans la main, comme un couple. Je lui sortais:

« Haha, je ne sais pas pourquoi mais aujourd'hui je suis plus motivée que jamais ! J'ai vraiment envie de faire n'importe quoi..! »

Je lançais un regard mesquin à mon amie, tout en commençant à la serrer par la taille. Cependant, toujours personne. Qui pouvions nous donc choquer ? En ce moment, peu de gens.. C'est seulement en approchant d'un autre banc non loin de là que deux femmes d'une cinquantaine d'années (sans doute amies) étaient en train de parler sagement. Je raclais ma gorge et je chuchotais à Mary:

« On a trouvé nos première proies »

Je souriais à pleine dents, étant assez satisfaite du choix de nos proies. Des gonzesses de ce type (c'est à dire un peu coincées, comme on les aime), il faut toujours sauter sur l'occasion. Nous nous approchions donc tranquillement, à pas de velours pour finalement demander poliment si il nous était possible de s'assoir à côté d'elles. À priori, nos deux victimes n'y voyaient aucun soucis donc nous nous exécutâmes sur le champs. Mary s'assit la première et moi sur ses genoux. Après avoir fait diversion, j'entamai une conversation avec mon amie, tout en la prenant par le cou:

« Mais tu sais, c'est pas sa faute. Tous les mecs sont comme ça. Puis vas pas me faire croire que t'en regardes jamais des films de cul ! J'veux dire, c'est dans la nature quoi. Puis au moins tu vois les pratiques sexuelles à la mode. Mon père m'a même achetée la Bible du Kamasutra. C'est pour te dire si nos parents sont inquiets de notre vie sentimentale et sexuelle. »

Je m'arrêtai, ne sachant plus quoi inventer. Je laissais donc Mary prendre le relais, sachant pertinemment qu'elle avait de l'imagination. À côté, les deux nanas commençaient à s'intéresser à notre conversation et semblaient quelque peu surprise par la grossièreté de mes propos. Elles ne savaient pas ce qui les attendait. Ah ça non. Mary & Charlotte dans la place !




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 353
Date d'inscription : 14/02/2013

MessageSujet: Re: ❝ Shogun Tonight ! ❞ - ft. hwang mary.   Sam 16 Mar - 22:12

SHOGUN TONIGHT
Charlotte & Mary


Je ne sais pas ce que j’avais, mais depuis un certain moment, dès que je voyais un chat je me mettais à lui parler. Ce n’est pas comme s’il allait me répondre ! Mais je n’arrive pas à me contrôler, je vois un chat je lui parle. Je me tape la grosse honte chaque fois. Qui ne peut pas rigoler d’une fille qui parle aux chats ? Non mais sérieusement, je devais être malade pour parler à des chats ! Et en plus, une fois je leurs ai demandé de partager leurs nourritures avec moi. Même les chats doivent me prendre pour une grosse folle. Des chats quoi ! Ça va si c’était un mur, mais des chats ! Quoi que le mur, c’est un mauvais exemple. Enfin bref, passons. Charlotte et moi c’est une grande histoire d’amour, nous nous sommes rencontrées dans un train fantôme ou je ne sais plus quoi. Dès que j’ai vu, j’ai su que nous étions faites l’une pour l’autre (a). Je suis heureuse de t’avoir connu, au moins je suis sure de ne pas m’ennuyer avec toi. Charlotte était là, nous pouvions enfin commencer notre fameuse balade entre amoureuse. Nous étions mains dans la main et pour me rapprocher d’elle Charlotte me prit par la taille. Pour l’instant, il n’y avait personne à choquer. Mais j’étais sure que je n’allais pas m’ennuyer, même s’il n’y avait personne avec Charlotte nous trouverons bien quelques chose à faire. Puis, Charlotte et moi aperçu deux femmes. Elles devaient avoir dans la cinquantaine, elles devaient être amies et elle semblait être assez coincée. Tant mieux ! Charlotte et moi-même nous approchèrent d’elles et nous leurs demandions si on pouvait s’asseoir ici. Je m’assis la première et Charlotte vint s’asseoir sur mes genoux. Elle passa son bras autour de mon cou et finit par dire : « Mais tu sais, c'est pas sa faute. Tous les mecs sont comme ça. Puis vas pas me faire croire que t'en regardes jamais des films de cul ! J'veux dire, c'est dans la nature quoi. Puis au moins tu vois les pratiques sexuelles à la mode. Mon père m'a même achetée la Bible du Kamasutra. C'est pour te dire si nos parents sont inquiets de notre vie sentimentale et sexuelle. » Je lui souris, les deux femmes commençaient à s’intéresser à notre conversation. Je soulevais ma manche pour montrer à Charlotte le tatouage que j’avais sur le poignet : « Tu as vu ce tatouage ? C’est parce-que j’avais trop bu que je me le suis fait ! Oh vraiment ? Tu as vraiment la Bible du Kamasutra ? Il faudra trop que tu me la prête ! J’ai pas assez de sous et puis j’aimerai bien apprendre toutes les positions pour faire plaisir à mon futur petit ami. Je pense que je serais une bête au lit si j’apprends toutes les positions, non ? Et puis, je te ferai plaisir aussi. » Dis-je en passant mon bras autour de sa taille, je regardais maintenant les deux femmes qui semblait assez choqués. « Objectif réussi Babe. » Lui chuchotais-je à l’oreille. Je ne sais pas pourquoi, mais les deux femmes partirent tout d’un coup. Pourtant, Charlotte et moi n’étions pas à fond ! « Elles sont parties. Cherchons de nouvelles proies Chérie ! » Dis-je en lui tapant les fesses. Je me levais et la prit par la main, tout en laissant mon bras autour de sa taille. Quelques minutes plus tard, j’avais trouvé d’autres proies. Mais cette fois c’était deux hommes, ils devaient avoir dans la vingtaine. « On y va ? »

FICHE PAR STILLNOTGINGER.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 260
Age : 24
Date d'inscription : 17/02/2013
Localisation : chez le père fouras, mon homme.

MessageSujet: Re: ❝ Shogun Tonight ! ❞ - ft. hwang mary.   Mar 2 Avr - 16:23

Citation :




















❝ Shogun Tonight ! ❞
« Be more free, a small wound like this it’s okay » ▬ b1a4 ~



Nous étions assises là, à échanger des regards complices. Les deux bonnes femmes à nos côtés étaient de plus en plus choquées, et d'avantage quand Mary ouvrit la bouche. Elle tira la manche de son gilet et me montra son poignet. Dessus, un joli petit dessin que je n'avais jamais vu jusque là, y était tatoué. En y pensant, je pensais sincèrement l'avoir déjà vu mais je n'en étais pas sûre.. En ce moment, j'avais un peu la tête ailleurs, hein. Pour pleins de raisons. Ces saletés de vertiges, ces rêves, Kevin.. Mais bref. Elle m'expliquait qu'elle se l'était fait durant une soirée un peu trop arrosée. Si c'était vrai ou non, je n'en avais aucune idée ; mais ça me faisait sourire. Toutes ses conneries minutes qu'on pouvait sortir, c'était franchement énorme ; et unique. Avec Mary quoi !

« … Et puis, je te ferai plaisir aussi. »

Là, elle venait tout bonnement de m'achever. Je me retenais tant bien que mal de rigoler aux éclats, pour paraître crédible aux yeux de nos voisines. Ces dernières se camouflaient leur bouche, à l'aide de la paume d'une de leur main. Elles étaient perplexes, tout ce que l'on cherchait. Mary me serrait d'avantage, et l'on se lançait un petit regard coquin. Finalement, les deux femmes se levèrent, et partirent en s'exclamant que les « jeunes de nos jours, n'avaient aucune pudeur » et blabla blabla.. Mon ami se rapprocha de mon oreille et me chuchota d'un air satisfait:

« Objectif réussi Babe. »

Cette fois ci, je ne pouvais plus me contenir ; je m'esclaffai de rire. La situation était bien trop épique pour ne pas réagir. Nous n'avions pas fait grand chose et pourtant, les deux nanas en avaient assez vu.. Le pairing Mary / Charlotte s'annonçait bien pour la soirée ! Ma « femme » me proposa donc de chercher de nouvelles proies, en me frappant les fesses, comme pour me donner une élancée. Nous marchâmes peu de temps, main dans la main, avant de trouver deux jeunes hommes. Cette fois ci, la tâche allait être un peu plus dure. Ils semblaient être « normaux » ces mecs, je dois dire ; il allait donc falloir jouer de notre imagination, pour toucher leur petite pudeur. Mary me demanda:

« On y va ?
Et comment Chérie ! » lui lançai-je.

Il m'en fallait plus pour prendre peur. Je passai incognito ma main dans la poche arrière du jean de Mary et j'avançai fièrement vers les deux types en question. Ils étaient là, accoudés au seul bistrot que l'on pouvait trouver au lac, et buvaient un coup entre potes. Tout d'abord, il fallait se trouver un coin pour se caler puis, attirer l'attention des deux cocos. Je regardai autour de nous et, encore une fois, notre machination allait se dérouler sur un banc. Pile en face de nos proies. Je tirai donc ma poulette vers là, puis, après l'avoir poussée, je m'asseyais à califourchon sur ses jambes. Déjà, la position était un peu ambiguë pour de « simples amies » et n'importe quel inconnu aurait été choqué. Mais là, non. Rien. Nada. Ils continuaient de siroter leur bière dégueulasse, qui leur coulait le long de leur jeune barbe. C'était vraiment horrible. Des envies nauséeuses.. aarf. Mais ils n'allaient pas gagner. Ah ça non. Il voulait jouer à ça avec moi ? Très bien ! Je lançai alors un regard des plus menaçant à nos adversaires, (qui, à vrai dire, ne savaient même pas qu'ils participaient à un jeu), et je tournai ma tête vers Mary. Là, si il ne nous regardaient pas, j'allais me lever et leur ouvrir grand les yeux. J'allais me foutre à poil et entrainait ma copine par la même occasion. Non mais ! Je cachai mon visage dans le cou de mon amie et de là, je commençai à lui faire des petits baisers dessus. Il me semblait avoir aperçu les deux garçons nous regarder mais rien de sûr ; et si c'était le cas, je devais leur en foutre plein la vue, tout de suite. Je remontai petit à petit mes lèvres pour arriver au ras des siennes. Je n'osai pas l'embrasser pour le moment.. il fallait garder un peu de suspense. Puis mes mains se baladaient sur le corps de Mary, tâtant un coup ses cuisses et un autre coup son petit ventre tout plat. Elle n'avait aucun bourrelet... la chance. Puis bizarrement, sans vraiment savoir ce que je faisais, je me retrouvai en train de saisir un de ses seins dans ma main. Je le relâchai aussitôt, mais ce petit geste pouvait les laisser sans voix. Aussi, je disais assez haut:

« J'ai envie de toi maintenant. »

Aheum. C'est d'un chic hein. Surtout sortant de la bouche d'une fille. Mais voilà, c'est notre trip avec Mary, et ça nous fait bien marrer teh ! Je me retenais encore une fois de ne pas rigoler et la phrase « Fais moi l'amour sur le champs » me picotait le bout de la langue.




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ❝ Shogun Tonight ! ❞ - ft. hwang mary.   

Revenir en haut Aller en bas
 

❝ Shogun Tonight ! ❞ - ft. hwang mary.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hail Mary Pass !
» How do you rate President Obama's speech tonight?
» Marie Morgane (Mary Morgan) :
» Demande pour la jeune Mary
» tonight, we are young [04/04/12 à 14h21]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wansu Apon a Taimu ::  :: Lac Laputa-