AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i love food more than i love people (DAE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Messages : 246
Date d'inscription : 15/02/2013

MessageSujet: i love food more than i love people (DAE)   Mer 27 Fév - 17:18




i'm eating the pain away

« i love food more than i love people » ► w/ DAE
C'est toujours la même mélodie, et la même impression d'être immergée dans l'océan. Elle nage, rapide, elle est parfaite sous l'eau, comme si c'était son réel élément, comme si la terre n'était pas sa place. Et c'est là que Junie se réveille en sursaut, à ce moment précis où elle remonte vers la surface, au moment où elle voit cette grande forme étrange, comme un... un bateau. Elle passe une main dans ses cheveux et les ramènent tous d'un même côté, sur son épaule gauche, ses yeux rivés sur sa couverture. C'est étrange, elle fait souvent ce rêve en ce moment, depuis qu'elle a entendu cette étrange mélodie un soir... Et à chaque fois elle a ce sentiment de malaise étrange, comme si son cœur se serre d'un coup, comme si elle étouffe. Mais rien n'y fait, elle ne sait pas d'où ça vient. C'est frustrant quelque part. Et lorsque Junie regarde son réveil, elle ne peut s'empêcher de soupirer. Six heures trente du matin. Jamais elle ne va réussir à se rendormir, elle est un peu une pile électrique qui a pourtant souvent envie de dormir. C'est un peu une contradiction vivante, en fait.

La jeune femme s'étire et se lève, elle n'a pas les idées au clair, elle ne sait pas quoi faire. Alors elle se douche en chantonnant, tout en évitant de réveiller le reste de la villa et sa chère colocataire. Elle enfile ensuite un sweat large et un mini-short en jean avant de descendre dans le salon sur la pointe des pieds. Des dessins animés dès le matin, c'est plutôt bien, non ? Junie s'enfonce dans le canapé et commence à zapper, et à zapper, et à zapper, encore et encore, et encore. Et rien. Aucune émission ne l'intéresse jusqu'à ce que... « Ohhh. » Junie se redresse dans son canapé et plisse un peu ses yeux. Une émission de cuisine, quoi de mieux pour réveiller son ventre ? Et là, une idée lui traverse l'esprit, elle sait que c'est un peu fou mais tant pis. Sans réfléchir, elle s'élance dans sa chambre pour mettre des talons hauts et se maquiller. Quand elle est présentable, Junie sort à l'extérieur. Elle sait que c'est dingue de sortir comme ça, sur un coup de tête, sans même prévenir Kia. Mais voilà, elle est quasi-certaine de l'avoir entendu rentrer tard la nuit dernière, très tard même, et elle mérite bien de dormir encore.

Junie est dehors, a se promener dans les ruelles. Son idée c'est d'aller embêter Neong Dae Im, lui-même oui. Il est certainement trop tôt pour se pointer chez les gens, mais la jeune femme s'en moque un peu ce matin. Oh non, parce qu'elle a une bonne raison. « Bonjour ! » Elle entre dans la boulangerie et s'approche directement des pâtisseries, elle en montre quelques unes, des éclairs, des croissants, des beignets, des tartelettes à la fraise, et d'autres douceurs encore qui la font déjà presque baver. Presque. Junie s'incline en remerciant la vendeuse avant de sortir et de prendre la direction du studio de Dae. Elle ne dit rien, elle se mord même la lèvre lorsqu'elle arrive près de la porte et hésite à frapper. Elle attend un instant puis frappe. Une fois, deux fois, rien. Alors elle sonne cette fois, histoire de bien le réveiller.

Au bout d'un moment, la porte s'ouvre d'un coup et Junie sourit un peu à Dae. Elle sait bien qu'il va être en colère ou grognon, mais elle lui met directement les pâtisseries sous le nez, histoire qu'il n'ai pas le temps d'en placer une, et s'impose chez lui. « Annyeong Aseo ! » qu'elle lance sur un ton enjoué, l'une de ses mains tenant les pâtisseries, l'autre se posant sur le bras de Dae. Non, elle n'a pas peur qu'il se mette à gueuler. A peine.


dae & junie

CODE BY AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 116
Date d'inscription : 17/02/2013
Localisation : Derrière toi

MessageSujet: Re: i love food more than i love people (DAE)   Ven 1 Mar - 21:53


    (( DON'T TELL ME YOU'RE SORRY, I'M ALREADY ANGRY ))
    dae & junie

    • • • • • • • • • • • • • • •


    Un arbre. Deux arbres. Trois arbres. Toujours et encore les mêmes arbres : grands, sombres, serrés, oppressants, presque effrayants. Ce n'est pas un petit bois agréable ni une clairière ensoleillée, c'est une forêt gigantesque, obscure et froide que la vie et la couleur semblent avoir déserté. Je zigzague entre les troncs des pins tel un animal, la respiration courte et la vue brouillée par ma course. Tout à coup, un coup de feu retentit. Mon organise vital s'emballe, je m'arrête, les sens en alerte, et je commence à tourner en rond nerveusement. Un deuxième coup résonne, un peu plus fort, et mon corps vient soudainement heurter une surface dure.

    Je me réveille en sursaut, totalement empêtré dans mes draps, et je remarque que je suis allongé sur le parquet. Je me redresse et inspire lentement afin de calmer les battements effrénés de mon cœur. Des gouttelettes de sueur perlent sur mon front, je dois avoir l'air complètement perdu. J'essaye de reconstituer le rêve que je viens de faire mais je suis coupé par la sonnerie qui retentit dans le studio. Qui est le sombre crétin qui a eu l'idée de se pointer chez moi si tôt un weekend ? Si c'est le vieux du premier qui vient encore se plaindre, je lui claque la porte au nez. Simplement parce que je me suis trompé d'étage en rentrant cette nuit... J'étais crevé. J'ai quitté la boîte à trois heures du matin, comme tous les dimanches, et j'ai juste essayé de rentrer ma clé dans la serrure du mauvais apparemment. Bon, j'ai légèrement gueulé, je crois même que j'ai insulté la porte, mais ce n'est pas la peine d'en faire tout un plat. Avec les examens qui arrivent et ce job plus que fatiguant, je suis tout simplement exténué. Et sur les nerfs. Je m'énerve au quart de tour, alors il vaut mieux ne pas me chercher.

    Je me défais de la couverture et enfile le premier sweat que je trouve, histoire d'être un minimum présentable. Arrivé devant la porte, je tente de me souvenir de mon rêve mais c'est peine perdue, j'ai complètement oublié les détails. Le seul souvenir qui persiste, comme à chaque fois, c'est cette impression glaciale ainsi que l'atmosphère angoissante. Je secoue la tête afin de me débarrasser de toute pensée parasite et relègue le songe dans un coin de mon cerveau. J'ouvre la porte d'une façon quelque peu agressive et me fige en découvrant la personne qui se tient sur le seuil. Junie. Je vais la tuer. Elle va mourir dans d'atroces souffrances. Elle sera obligée de me supplier de l'achever. Elle... Oh, des gâteaux ! Tout sourire, n'ayant apparemment pas connaissance de l'heure qu'il est, elle entre sans se gêner dans l’appartement. Si elle croit qu'elle peut m'amadouer avec des pâtisseries, elle se trompe grandement ! Elle a déjà fait quelques pas à l'intérieur, je ne peux pas la foutre dehors par la force. Utiliser la violence ne me dérange pas, même si j'ai une préférence pour l'art de la persuasion, mais je ne veux pas que ma voisine de pallier porte plainte pour « violences conjugales » ou rameute les associations féministes de l'île. Son passe-temps est de surveiller tous mes faits et gestes, je suis sûr qu'elle tient même un journal ! Vieille folle. Elle ne perd rien pour attendre.

    Je jette un regard assassin à la porte d'en face et claque violemment la mienne avant de me tourner vers Junie, maquillée et perchée sur des talons hauts, qui contraste de façon saisissante avec mon lieu de vie. Celui-ci a l'air d'avoir subi une attaque extraterrestre ou un ouragan, je ne sais pas ce qui serait préférable. Je récupère une canette vide et un t-shirt qui traînaient par terre puis je me jette sur la table afin de protéger les croquis que j'y ai laissé. Hors de question qu'il y ait une seule tache de crème, de sucre, de graisse ou de chocolat sur mes dessins. Après avoir mis mon art en sécurité sur le dessus du micro-ondes – oui, c'est un endroit beaucoup plus sûr – je reporte mon regard sur mon invitée indésirable.

    « Qu'est-ce que tu fous ici ? T'es complètement malade ! »

    En effet, il faut être totalement fou pour se ramener chez Im Neong Dae a sept heures trente un dimanche matin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

i love food more than i love people (DAE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Let your love come true
» I was supposed to have a nice body for summer... but I love food.
» Dragon Hair ?
» Johanna ¤ The more people you love, the weaker you are
» Absolarion Love.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wansu Apon a Taimu ::  :: On t'appelle bella notte :: Quartier de la Nouvelle Orléans :: Studio Im-